Les anciennes expositions de jouets

Archi  

Communiqué de presse : cliquez sur l'image

 

Cette exposition-atelier proposée par la Cité de l’Architecture de Paris permettait de découvrir l’architecture tout en s’amusant : plusieurs jeux de construction (Anker, K’nex Lego, Kapla) étaient à disposition pour recréer des modèles d’architecture ou laisser place à l’imaginaire… 
Parallèlement plusieurs jeux de construction, du XIXème au XXIème siècle, provenant des collections du musée du Jouet, étaient présentés. Bois, pierre reconstituée, métal, carton, plastique, nombre de matériaux étaient exploités.
Enfin, une présentation historique des monuments-phares de la ville de Poissy assurait le lien entre jouet et patrimoine local. L’atelier était encadré chaque week-end de 14h30 à 17h30, ainsi que les mercredis et durant les vacances scolaires.

Pour le public non voyant et mal voyant un dossier de médiation était mis à disposition des accompagnateurs et un accueil spécifique (guides en braille à disposition et atelier de manipulation de jeux de construction) était proposé. 

 

Drôle de Jouet

Communiqué de presse : cliquez sur l'image

 Le musée du Jouet de Poissy présentait la première exposition rétrospective consacrée aux jouets imaginés par André Laclôtre dit André Hellé (1871-1945). Conçue avec Béatrice Michielsen, historienne du jouet et  l’association des Amis d’André Hellé, l’exposition Drôles de jouets! entendait témoigner de la modernité de ses jouets de bois. 

Contemporain de Caran d’Ache, Benjamin Rabier ou bien encore Poulbot, c’est en artiste d’avant-garde qu’André Hellé façonne, au fil de ses très nombreuses créations - jouets en bois, albums, imagerie, mobiliers, décors - un univers artistique épuré, favorable à l’épanouissement de l’enfant. André Hellé est également connu comme caricaturiste et humoriste de presse.
Célébré comme « l’un des précurseurs du Cubisme » aux « talents des plus cocasses », André Hellé est considéré comme l’un des inventeurs de l’album moderne et le « petit maître de l’art enfantin ».
À travers les collections permanentes du musée du Jouet et les prêts de la Bibliothèque nationale de France, du musée des Arts décoratifs, de la bibliothèque L’Heure joyeuse à Paris et de la maison Claude Debussy à Saint-Germain-en-Laye, l’exposition proposait d’évoquer le « monde imaginaire » d’André Hellé en présentant ses propres créations, ainsi que les jouets français et allemands de son enfance qui ne cessèrent de l’inspirer.
L’exposition se faisait l’écho d’un double anniversaire : le centenaire de l’album iconique Drôles de bêtes (éditions Tolmer) et de son chef d’oeuvre conservé dans les collections du musée : une Arche de Noé et ses 24 animaux en bois, commercialisés dès 1912 par les Grands Magasins du Printemps.

Un catalogue de référence, édité par la Ville de Poissy et les éditions Mare & Martin, accompagnait l’exposition. Ouvrage épuisé.
Les éditions MeMo ont réédité en 2012 l’album Drôles de bêtes d’André Hellé. 

 

 

Quand j'étais bébé 

Communiqué de presse : cliquez sur l'image

 Et voilà bébé au coeur de l'exposition. Quelle est son évolution ? Quels sont les jouets qui lui sont proposés au cours du temps ? Qu’en pensent les psychologues ?

Le bébé explore son environnement : il mord, il suce, il presse, il tire … il se tient assis puis se relève sur ses deux jambes. La période de son développement de 0 à 18 mois est qualifiée de sensori-motrice, avant les débuts du jeu symbolique (poupée, dînette, petites voitures, etc.) liés à l’acquisition du langage et au développement de l’imitation sociale.

Dès les années 50, à la faveur de la relance économique, il se voit proposer au cours du temps des jouets de plus en plus adaptés à ses possibilités et à ses besoins. Les industriels suivent de près les expérimentations menées par les pédiatres et les psychologues ; ils valorisent l’aspect éducatif de leurs produits et rassurent les parents.

Acheter le catalogue de l'exposition :"Quand j'étais bébé 1945-2005... Le baby-boom des jouets d'éveil", Stéphane JACOB, Hélène MEYER-ROUDET, catalogue d'exposition du musée du Jouet, Ville de Poissy, 2010. Prix : 10 €. En vente à la librairie de musée ou par correspondance en envoyant un chèque au musée du Jouet à l’ordre de la Régie centrale de recettes de Poissy.

 

Y'a du sport 

Communiqué de presse : cliquez sur l'image

 

Le thème du sport a été traité pour la première fois au musée du Jouet où il a  rassemblé  petits et grands. Des collections exceptionnelles ont été présentées, appartenant au musée du Jouet ou généreusement prêtées par le musée national du Sport à Paris et le musée français de la Carte à jouer d'Issy-les-Moulineaux ou encore Mattel : les célèbres jouets sportifs Euréka et canots mécaniques JEP, le curieux Gyroplane, les étonnantes poupées nageant la brasse ou le crawl... les déclinaisons multiples des jeux sur le football ou le Tour de France cycliste. La 2ème partie de l’exposition évoquait le sport à Poissy, à travers ses équipements et associations sportives depuis la fin du XIXème siècle.

Acheter le catalogue de l'exposition : « Y'a du sport au musée ! », Jeanne DAMAMME, Hélène MEYER-ROUDET, catalogue d'exposition au musée du Jouet, Ville de Poissy, 2009. Prix : 12 €. En vente à la librairie de musée ou par correspondance en envoyant un chèque au musée du Jouet à l’ordre de la Régie centrale de recettes de Poissy.

 

Rouilly

Communiqué de presse : cliquez sur l'image

 

Le musée du Jouet invitait au jardin pour découvrir les curieuses bestioles colorées de ce sculpteur atypique ! Louve, hippopotame, lézard, chat, dodo… tous sont réalisés en béton armé et ornés de mosaïques colorées et de billes de pâte de verre. Franck Rouilly aime à doter ses animaux d'une dentition bien voyante pour leur donner un certain sourire… une manie qui le rapproche du célèbre illustrateur Benjamin Rabier, qui dans les années 1900 était surnommé « l’homme qui fait rire les animaux ».

Ses sources d'inspiration sont les Arts premiers, l'Art brut, Niki de Saint Phalle, Gaudi, Le Facteur Cheval, le Douanier Rousseau, son grand père qui était peintre amateur.    

 

Autos

Communiqué de presse : cliquez sur l'image

 

Le thème de la voiture était traité pour la première fois au Musée du Jouet, au sein d’un parcours développé dans l’ensemble des salles des collections permanentes. Il évoquait les jouets automobiles mécaniques, techniques et scientifiques, jeux de construction, jeux de parcours …au travers des marques les plus emblématiques, Rossignol, Bing, Citroën ou le Jouet de Paris, Monart-Joujoulac, puis Dinky Toys, Solido, JRD, Majorette, Joustra... Un regard était porté en fin de parcours sur le jouet contemporain et sa déclinaison la plus novatrice, le jeu vidéo.

En parallèle, le jouet illustrait l’aventure de Poissy - haut lieu de la construction automobile depuis plus de 100 ans - où ont été produites les voitures Grégoire, Ford, Simca, Chrysler, Talbot, Peugeot et Citroën ! 

Acheter le catalogue de l'exposition : "Autos mobiles! Une aventure racontée par le jouet", Mick DUPRAT, Jean-Louis LOUBET, Hélène MEYER-ROUDET, catalogue d'exposition du musée du Jouet, Ville de Poissy, 2008. Prix : 6 €. En vente à la librairie de musée ou par correspondance en envoyant un chèque au musée du Jouet à l’ordre de la Régie centrale de recettes de Poissy. 

 

Lanternes Magiques

Communiqué de presse : cliquez sur l'image

 Cette exposition a été produite avec les collections du musée du Jouet, et celles de l’association Praximage, permettant de retracer la passionnante histoire du pré-cinéma en l’abordant du point de vue du loisir enfantin.  

Ce n'est qu'au XIXème siècle que la lanterne magique est devenue un jouet d’enfant, grâce au savoir-faire d’artisans parisiens qui lancèrent des fabrications en série. La forme des lanternes se diversifie, certaines illustrant l’actualité, comme cette curieuse lanterne en forme de tour Eiffel, proposée en 1889 à l’occasion de l’Exposition universelle. Accompagnée de plaques de verre sur lesquelles des images sont peintes ou imprimées, la lanterne inaugure les premières projections récréatives et éducatives à destination des enfants. Défilent alors le Chat Botté, Cendrillon, Barbe Bleue, et toutes sortes d’illustrations enfantines allant de la chanson à la caricature en passant par les historiettes moralisatrices.

Les plaques suivent l' évolution technique, deviennent des plaques de verre photographiques, comme celles conservées au Musée Rodin utilisées comme support de conférence, représentant entre autres des œuvres d’Ernest Meissonier utilisées par Léonce Bénédite dans le cadre des cours qu’il donna à l’Ecole du Louvre entre 1910 et 1925. Ces vues présentaient un véritable intérêt pour la ville de Poissy, où Ernest Meissonier a vécu et travaillé pendant près de 55 ans, dont il fut maire et où il fut enterré en 1891.

 

Jouet de l'espace 

Communiqué de presse : cliquez sur l'image

 

Enfants Sages

 
Au XIXe siècle, le jouet figure progressivement au premier plan dans la représentation de l’enfant. Cerceaux, poupées, Polichinelle ou cheval de bois, lotos et albums deviennent alors les partenaires privilégiés des jeunes modèles.

Les peintres les montrent parfois en pleine action de jeu, absorbés, au jardin ou dans la maison dans une mise en scène animée et vivante. C’est une vision idéale de l’enfance qui nous est proposée. A la même époque, la photographie reste figée. Le jouet n’est là que pour symboliser la jeunesse du modèle, il reste accessoire de studio. Dans les premières années du XXe siècle, la photographie n’est plus l’apanage des professionnels. Alors les enfants bougent, ils s’activent au jardin et à la plage, avec de petites brouettes, des seaux, un jeu de croquet.

Le musée du Jouet offre un cadre idéal pour cette exposition qui réunit une cinquantaine d’œuvres des XIXe et XXe siècles appartenant à ses collections ou prêtées par le réseau des Musées de France et des particuliers.

Acheter le catalogue de l'exposition : "Des enfants sages comme des images. L'enfant et ses jouets, peintures, photographies", Jeanne DAMAMME, catalogue d'exposition du musée du Jouet, Ville de Poissy, 2005. Prix : 10 €. En vente à la librairie de musée ou par correspondance en envoyant un chèque au musée du Jouet à l’ordre de la Régie centrale de recettes de Poissy.