5L5A6469

C’est devant une salle comble que Jean-Claude Blanc, le directeur général délégué du PSG a présenté les grands axes du projet de centre d’entraînement du club sur les terres de Poncy. Les habitants des hameaux étaient en effet venus en nombre, lundi 3 avril, pour cette première réunion, symbole de la volonté du PSG et de la ville de Poissy de travailler en concertation et en toute transparence.

5L5A6387

« L’enjeu de ce premier rendez-vous est le partage, même si ce projet est privé », a affirmé le maire Karl Olive en préambule, avant de céder la parole à Jean-Claude Blanc, qui a, lui aussi, insisté sur l’échange avec la population : « La concertation fait partie de notre démarche, à tel point que nous avons saisi la Commission nationale du débat public (CNDP), alors que nous n’étions pas légalement obligés de le faire. Elle va dresser un cadre pour cette concertation et nous allons nous y conformer. Nous souhaitons être exemplaires sur ce projet, être transparent. Vous pourrez faire part de vos remarques, de vos souhaits, de vos inquiétudes… Vous avez notre engagement total sur ce point, sous le couvert d’un organisme d’Etat. Nous serons au rendez-vous de la discussion. »

La discussion s’est largement engagée dès lundi soir, notamment autour de l’aspect paysager : « Aujourd’hui, nous avons des champs, va-t-on se retrouver avec des murs de 10 mètres de haut », s’est interrogée une habitante. « Nous voulons nous intégrer dans l’environnement, être exemplaire, a rassuré Jean-Claude Blanc.. Le côté “vert“ du site se retrouvera dans le projet architectural qui sera choisi au mois de mai. La réflexion paysagère est très importante. L’idée est de créer un talus végétalisé pour préserver votre qualité de vie. »

« Dans le schéma directeur régional d’Ile-de-France (SDRIF), l’Etat avait prévu que cette zone puisse être la continuation de la ville, a rappelé Alexandre Sauvée de l’Etablissement public foncier d’Ile-de-France. Les hameaux pouvaient être densifiés et une zone d’extension urbaine aux alentours était possible. » L’implantation du PSG engendrera donc une densification bien moindre, comme l’a souligné Jean-Claude Blanc : « Un centre d’entraînement, c’est beaucoup d’espace mais un nombre réduit de personnes qui l’utilise au quotidien et au final très peu de nuisances sonores. »

5L5A6426

« Comment vont se faire les accès au centre d’entraînement, a demandé un autre riverain. Les problèmes de circulation et de stationnement sont-ils pris en compte, notamment pour les jours de matches dans le stade de 5 000 places ? » « Tout cela va faire l’objet d’études pour que vous puissiez accéder chez vous sans difficulté. C’est tout l’enjeu de la phase qui démarre aujourd’hui », a expliqué Jean-Claude Blanc. D’ores et déjà, certaines choses sont actées : une voie nouvelle, publique, accessible à tous, sera créée depuis le rond-point de La Coudraie, pour accéder au hameau de la Bidonnière. Au niveau du stade, situé près de l’intersection A13/D113, un parking sera construit pour accueillir les supporters. « Pour le reste, le site sera plutôt fermé, il n’y aura pas d’afflux du public. Seuls quelques matches de jeunes et quelques entraînements des professionnels seront ouverts, a précisé Jean-Claude Blanc. Plus généralement, nous réfléchissons aussi au développement d’autres moyens de transport pour rejoindre le centre. »

psgtrace

La question de l’emploi a également été abordée, alors que près de 1 000 personnes devraient être embauchées sur le chantier. « Comptez-vous faire travailler les entreprises locales », a questionné un entrepreneur pisciacais. « Il s’agit d’un des axes de notre politique, a confirmé Jean-Claude Blanc, rappelant l’expérience qui avait été la sienne à la tête de la Juventus de Turin, au moment de la construction du Juventus stadium. Nous nous étions alors appuyés sur les forces vives du territoire. Nous ferons de même ici et cela ira au-delà de entreprises de bâtiment. Nous avons déjà des contacts avec les agriculteurs pour tout ce qui est arboriculture et nous nous tournerons aussi vers eux pour l’approvisionnement du centre d’entraînement. » « Je suis heureux de cette orientation, a commenté le maire. Nous sommes de fervents supporters du cercle vertueux de l’économie locale. Il est important de pouvoir s’appuyer sur le territoire de la communauté urbaine Grand Paris Seine et Oise. »

A l’issue de la réunion, le directeur général délégué du club de la capitale a promis de revenir très vite vers les Pisciacais à l’occasion de la présentation du projet d’architecte retenu, sans doute en mai.

• Retrouvez le document de présentation du projet du PSG envoyé à la Commission nationale du débat public ici. 

5L5A6456 5L5A6536

psgchiffres