5L5A0103

Il y avait beaucoup d’émotion samedi 8 juillet au château de Villiers pour la cérémonie de remise d’insigne de la Légion d’Honneur au Pisciacais Lucien Zoussine. Entouré de sa famille, de ses proches, des représentants des associations patriotiques, du maire Karl Olive et des élus de Poissy, dont Raymond Letellier, conseiller municipal délégué aux anciens combattants, pompiers, police et commémorations, l’ancien résistant à reçu la plus haute distinction de la nation des mains de Michèle Debuisser, présidente du comité de la Légion d’Honneur de Poissy

Lucien Zoussine est né le 24 janvier 1924 à Paris. Il est âgé de 16 ans lorsque la Seconde Guerre mondiale éclate. Son père, qui avait une cordonnerie à Pantin, est interné puis déporté le 11 novembre 1942 vers le camp d’Auschwitz d’où il ne reviendra jamais. La cordonnerie confisquée, la mère de Lucien Zoussine part se réfugier avec ses trois enfants à Saint-Etienne. C’est là que le jeune homme de 18 ans décide d’entrer dans la Résistance. Il rejoindra plus tard le maquis à Issoudun et participera à la création du 1er bataillon de Chasseurs à pied, composé en majorité de maquisards. Il partira à leurs côtés en Alsace et contribuera à la libération de la ville de Thann où il sera blessé, avant que son bataillon ne soit transféré dans la région de Saint-Nazaire.

« Comme de nombreux jeunes gens, vous vous êtes engagé dans la Résistance. Rien ne vous destinait à l’héroïsme, mais comme des milliers de maquisards, l’amour de la Liberté vous a guidé, a souligné dans son discours Michèle Debuisser. Vous avez sacrifié votre jeunesse au service de la France. Des années de privation, aux lendemains incertains. Des années de lutte avec la volonté farouche de recouvrer la liberté. Quelle audace ! Quel courage ! Dans la clandestinité, dans la peur. Mais au bout du chemin, l’honneur. »

A la fin de la guerre, Lucien Zoussine rejoint Pantin. La cordonnerie familiale lui est rendue en 1946 et il se lance dans la fabrication de chaussures. Il sera un temps président des commerçants de Pantin. En 1972, il s’installe à Poissy et ouvre l’année suivante un premier magasin de chaussure, avenue du Cep, qu’il revendra avant d’en ouvrir deux autres rue du Général-de-Gaulle. En 1978, il obtient le Mercure d’or du commerçant performant.

En 1988, à l’heure de la retraite, Lucien Zoussine rejoint l’Académie des peintres de l’Abbaye de Poissy. Peintures et gravure deviennent ses nouvelles passions.

Son engagement dans la Résistance lui vaudra de nombreuses décorations au cours des années. En 1957, il obtient la Croix du Combattant volontaire ; en 1963, la Médaille militaire ; en 1966, la Reconnaissance de la Nation (1940-1945) et en 2008, il est nommé Chevalier de l’Ordre du Mérite. Enfin, aujourd’hui, en 2017, Lucien Zoussine est fait chevalier dans l’Ordre de la Légion d’Honneur

« Nous tenons ici à rendre hommage à votre combat pour la liberté et à travers vous, à l’ensemble des anciens combattants, a déclaré le maire Karl, soulignant l’attachement de la ville au devoir de mémoire. Vous avez contribué à faire de notre pays une nation libre. Aujourd’hui, vous rejoignez des personnalités telles que Victor Hugo, Louis Pasteur, Claude Levi-Strauss, Louis Lumière… » Et de citer Napoléon Bonaparte, qui institué il y a plus de 200 ans la Légion d’Honneur :  « “Le véritable héroïsme consiste à être supérieur aux maux de la vie”. Merci Lucien Zoussine d'être ce que vous êtes. Nous sommes fiers qu’un Pisciacais soit honoré aujourd’hui. »  

5L5A0106 5L5A0120

5L5A0014 5L5A0015

5L5A0034 5L5A0038

5L5A0061 5L5A0070

5L5A0080 5L5A0097

5L5A9992 5L5A9982