5L5A8784

La concertation sur le Campus Paris Saint-Germain a débuté mardi 27 juin par une réunion publique au théâtre. Le directeur général délégué du club Jean-Claude Blanc, accompagné du maire Karl Olive, des architectes de l’agence Wilmotte et Associés et du garant de la concertation, Michel Gaillard, y a présenté les grands axes du projet, détaillant les équipements des cinq zones qui le constitueront.

5L5A8805 5L5A8827

A l’issue de l’exposé, les habitants présents ont pu échanger avec les représentants du Paris Saint-Germain.

Sur le sujet de l’accès au centre, plusieurs problématiques ont été soulevées : la gestion de la vitesse dans la descente de la RD30, notamment aux abords du rond-point prévu à l’entrée de la zone des professionnels ; l’existence de cheminement piétons et cyclables aux abords du Campus, ainsi que leur sécurisation, notamment lors de la traversée de la RD113 ; la création de liaison de bus depuis Poissy mais Saint-Germain-en-Laye, Plaisir….

5L5A8818

« Les études de trafic sont en train d’être finalisée, indique-t-on du côté du club. Aujourd’hui ce qui est présenté ne sont que des schémas d’esquisse qui ont vocation à être affinés. » Concernant la RD30, « nous souhaitons ralentir le flux, c’est pourquoi un rond-point est envisagé. Sur ce dossier, nous devons travailler en lien avec le Conseil départemental.»

Sur les cheminements piétons et cyclistes aux abords du Campus, le Paris Saint-Germain a rappelé que la voie nouvelle sera équipée de trottoirs et de bande cyclable. Le cheminement piéton au sud du site sera lui préservé. « Reste la question de la sécurisation de la liaison avec Poissy au niveau de la RD 113, reconnaît-on au club. Des études vont être diligentées pour trouver la meilleure solution avec tous les acteurs du dossier. »

Enfin, à propos des lignes de bus « nous concevons qu’une telle demande existe, a-t-il été indiqué. Nous discutons avec la ville et avec le Conseil départemental dans ce sens. Il faudra effectivement offrir à nos supporters de telles liaisons. »

5L5A8846 5L5A8850

Des interrogations se sont faits jour sur le bruit généré par la présence du stade, notamment lors des jours de match. « Nous avons choisi d’implanter le stade à cet endroit car il se situe au croisement d’un nœud routier important et bruyant et qu’il est le plus éloigné des habitations, relate-t-on au PSG. Quand il a été imaginé, la réflexion a pris en compte l’environnement, le territoire. De plus, ce stade ne comptera que 3 000 places dans l’enceinte et entre 800 et 1 000 place de parking. Ça n’a rien à voir avec le stade de France ou le Parc des Princes. En outre, le bâtiment sera conçu pour amortir le bruit. Enfin, des études acoustiques sont prévues et pourront servir à amender le projet. »

stade

Un habitant a demandé si le Plan local d’urbanisme devait être modifié pour permettre la réalisation du campus. « Nous sommes en plein travail sur ce dossier avec les équipes de la ville de Poissy et de la communauté urbaine Grand Paris Seine et Oise, note-t-on au Paris Saint-Germain. Les terrains devront en effet mutés. La finalisation est prévue en octobre, novembre. »

Les habitants ont également cherché à savoir quels allaient être les liens entre le Campus et son environnement : avec les agriculteurs pour l’exploitation du verger et du potager ; avec les associations sportives pour détecter de jeunes talents ou simplement les inviter au Campus ; avec la ville et les associations d’entraide pour l’école Rouge et Bleu.

vergerpotager

« Nous allons travailler avec les agriculteurs locaux, avec la chambre d’agriculture, a rassuré Jean-Claude Blanc. Le président nous a déjà donné un annuaire des pépiniéristes. »

L’implication au niveau local vaut aussi sur le volet sportif et social. « Pour savoir qui peut être aidé dans notre école Rouge et Bleu, nous nous tournerons vers la ville et les associations. C’est un outil, dont l’efficacité est avérée avec notre école parisienne, que nous mettrons à disposition. Les enfants seront accueillis pour un goûter, pour un moment de jeu mais aussi éducatif. »

ecolerougeetbleu

Au niveau sportif, Jean-Claude Blanc a précisé que « en lien avec les associations, nous allons renforcer le tissu de détection qui existe déjà. L’objectif est que les jeunes talents sachent qu’ils ont leur chance. » Plus globalement, les associations sportives pourront être accueillies au Campus pour assister à des entraînements des footballeurs mais aussi des handballeurs. »

D’une manière générale, Jean-Claude Blanc l’a encore réaffirmé : « L’installation du Paris Saint-Germain peut être un formidable accélérateur pour le territoire. Nous sommes dans une logique de promotion du circuit court. »

D’autres questions ont porté sur l’environnement : le ru va-t-il être conservé ? Quel va être l’impact écologique du projet sur le territoire ?  Les bâtiments répondront-ils aux dernières normes écologiques ? Des abeilles pourraient-elles être installées à proximité du Campus ?

vueclubhouse

« Aujourd’hui, le ru est peu visible et busé sur une grande portion, a détaillé l’architecte, Ralf Lavedag. Dans notre projet, il va se retrouver dans l’axe du club house, un espace très paysager. Nous sommes donc plutôt en train de révéler ce ru. » Plus généralement, l’eau est un sujet à part entière pour les concepteurs du Campus. « Nous avons commencé à travailler sur sa récupération, la réutilisation de l’eau de pluie. C’est un défi majeur pour nous. Nous ne sommes qu’au début de la démarche mais nous vous assurons que la loi sur l’eau sera respectée. »

Pour l’aspect développement durable, « nous nous sommes entourés d’écologues, a avancé Ralf Lavedag. Nous sommes en train de terminer le diagnostic faune et flore qui s’est étendu sur les quatre saisons.  Les bâtiments seront eux exemplaires dans leur consommation et feront appel aux énergies renouvelables. » Sur la question des abeilles, le directeur général délégué a donné une position assez ouverte : « Pourquoi pas, ce peut être une action assez symbolique, emblématique. Et avec la force d’attraction qu’exerce le Paris Saint-Germain et le football en général, cela peut avoir valeur d’exemple. »

La dernière question a porté sur le nom du club. « Peut-on envisagé que celui de Poissy soit accolé à celui du Paris Saint-Germain » ? « Non, le nom ne changera pas, a sourit Jean-Claude Blanc. Mais avec la force d’attraction du football, la lumière viendra aussi naturellement sur Poissy. Cela générera des idées, des envies de s’installer auprès d’une institution comme le Paris Saint-Germain. »

La concertation se poursuit jusqu’au 27 septembre. Téléchargez le dossier de concertation et tous les rendez-vous de la concertation.