5L5A4847

Comme il s’y était engagé lors de la réunion du 3 avril, le Paris Saint-Germain est revenu présenter, en avant-première, les esquisses du Campus Paris SG aux habitants de Béthemont La Bidonnière. Le 30 mai, dans la grande salle du forum Armand-Peugeot, près d’une centaine de personnes s’était déplacée pour écouter et questionner les différents acteurs du projet.

5L5A4861

En préambule, le directeur général délégué du club, Jean-Claude Blanc, a rappelé que la concertation démarrera officiellement le 27 juin. « Mais ce qui vous sera alors présenté ne sera pas définitif. Il sera justement nourri par cette concertation, par les études qui vont être menées (bruit, circulation…). Plus globalement, cette période nous permettra aussi de voir comment ce projet peut aider à accélérer certains investissements locaux. »

Le projet architectural

Ralf Levedag, directeur de projets chez Wilmotte et Associés, l’agence choisie par le Paris Saint-Germain pour son Campus, s’est dit « séduit par le site, sa vue, sa proximité avec la forêt et la ville. Notre idée est de le préserver et même de l’améliorer. Nous souhaitons aller au-delà d’un simple centre d’entraînement ou de simples problématiques urbanistiques. Il s’agit de créer un cadre de vie qui soit à la hauteur des exigences du Paris Saint-Germain et de ses joueurs. »

Axonométrie

L’intégration paysagère est l’un des défis à relever par l’agence Wilmotte et Associés. Le Campus PSG baignera dans un écrin de verdure, bordé par la forêt de Marly et entouré de talus végétalisés. Côté Bidonnière, une zone tampon “verte“ est même prévue, où sont envisagés pépinières et potagers, ce qui préservera le cadre de vie des habitants.

planmasse

Concrètement, le Campus Paris Saint-Germain se décline sur trois “plateaux“, du fait de l’élévation du site.

En bas, proche de la Nationale 13, se trouvera la zone d’accès public avec le stade de 3 000 places, la boutique commerciale du PSG et son musée ainsi que la logistique et 7 terrains.

Le deuxième plateau est dédié à l’Académie et au club house et constitue « l’axe central du projet » selon Ralf Levedag. Il est composé de cinq terrains d'entraînement, d'un terrain couvert et de terrains de jeux spécifiques. Un bâtiment abritera un internat doté de vestiaires et de salles de cours. Un peu plus loin on trouvera l'espace des handballeurs professionnels, l’école Rouge et Bleu de la Fondation Paris Saint-Germain et le centre médical.

Enfin, le troisième “plateau“ sera celui réservé au groupe de footballeurs professionnels. En plus des trois terrains d’entraînement et des terrains spécifiques (gardiens), il est prévu de construire un bâtiment équipé de salles de soins, de musculation. Cet espace sera « protégé » des vues extérieures par une barrière végétale. L’emplacement a été choisi car il est le plus éloigné des zones de bruit et favorise la création d’une zone tampon avec le hameau.

interprettonwilmotte

« Ce dossier a été conçu comme un Campus, le Campus Paris Saint-Germain, détaille Ralf Levedag. La densité du bâti est faible (moins de 10% du site) tout comme celle de la population (300 personnes) qui le fréquentera. »

projetdaanssonenvironnement

Trois mois de concertation

5L5A4893

Présent lors de la réunion au forum Armand-Peugeot, Michel Gaillard, garant de la concertation, recommandé par la Commission nationale du débat public (CNDP), a présenté le dispositif, lancé à l’initiative du Paris Saint-Germain, en accord avec la Ville. « La concertation a pour but d’informer le public et de lui permettre de s’exprimer, a rappelé Michel Gaillard. J’ai été nommé pour garantir la qualité de cette concertation : je serai neutre, indépendant et ne me prononcerai pas sur le fond. » La concertation officielle, dont les dates doivent confirmées le 7 juin, débutera par une réunion publique, ouverte à tous, le 27 juin au théâtre de Poissy.

etapes concertation1

concertation2 concertation3

Les questions des habitants

5L5A4921 5L5A4903

Les principales interrogations ont porté sur les flux de circulation engendrés par le Campus Paris Saint-Germain et sur les aménagements routiers prévus aux abords du site.

« Aujourd’hui, nous sommes encore en pleine phase d’études sur ce sujet comme celui du bruit, a indiqué l’architecte. D’autres seront menées pendant la concertation et lors du dépôt du permis de construire. Mais notre idée est de limiter au maximum la pénétration des véhicules dans le site. » Au niveau des aménagements, une voie nouvelle, financée par la Communauté urbaine Grand Paris Seine et Oise (pour un million d’euros), traversera le Campus pour permettre un accès au hameau de La Bidonnière. Eclairée, pourvue de trottoirs, elle bénéficiera également d’une piste cyclable. « La Ville prendra également ses responsabilités concernant ce qui peut être amélioré au cœur du village », a précisé le maire Karl Olive.

Un rond-point d’accès sera créé à proximité du futur stade, au bas de cette voie nouvelle pour ventiler les flux de circulation. Les véhicules approvisionnant le Campus pénétreront eux dans le site par une entrée située au bas de la RD30. Enfin, sur cette même route, un nouveau rond-point devrait être construit au niveau d’Aigremont et de l’entrée du centre des professionnels.

Des questions ont été posées à propos de l’afflux de public sur la "zone commerciale" et celle du stade. « Le Campus se veut un espace plutôt fermé, a réaffirmé Jean-Claude Blanc, même s’il pourra aussi accueillir du public, pour aller voir les rencontres de jeunes, quelques entraînements des professionnels. Il pourra également s’y disputer quelques matches importants, quatre ou cinq par an, et dans ces cas là des hommes “trafic“ seront présents pour gérer la circulation. Un parking de 700 places est prévu à cet effet. » La zone commerciale sera elle limitée à 5 000m2 et comprendra la boutique du club et son musée.

5L5A4937

Sur le bruit, le directeur général délégué a précisé que le club ne construirait pas de mur le long de l’autoroute : « Nous vivrons dans le même environnement que vous. »

Dernier sujet évoqué lors de la réunion, la liaison en transport en commun vers le Campus : « Beaucoup de jeunes vont s’y entraîner et même y dormir, a commenté Jean-Claude Blanc. Nous avons donc besoin d’être raccordé à la ville et cela passera sans doute par une révision du plan de transport en commun : c’est de cette manière que la “couture urbaine“ sera complète. » « Nous avons déjà des sollicitations de Transdev pour travailler dans ce sens, a précisé Karl Olive avant de conclure la réunion. Je tiens à remercier le Paris Saint-Germain d’avoir respecté son engagement et d’être venu vous présenter son projet. Je veux aussi souligner trois points importants à mes yeux. D’abord, le club a écouté les habitants lors de la première réunion et nous a proposé une nouvelle mouture qui protège le hameau, grâce à une zone tampon. Ensuite, je veux rappeler que ce projet est vecteur de cohésion sociale puisque le Paris Saint-Germain entend être ouvert sur la cité. Enfin, le club a souhaité travailler avec les ressources du secteur et je trouve cela primordial : il existe un cercle vertueux de l’économie locale. » 

5L5A4947