TwitterFacebook

Karl Olive,
Maire de Poissy,
Vice-président de la communauté urbaine Grand Paris Seine & Oise
Vice-président du Conseil départemental des Yvelines

 

Chers Pisciacais,

La ville de Magnanville est en deuil. La ville de Poissy est en deuil. La France est en deuil, une nouvelle fois. La ville de Poissy pleure deux concitoyens, Jean-Baptiste, commandant de police aux Mureaux, 42 ans et Jessica, fonctionnaire de police également, 36 ans. Deux voisins sauvagement assassinés à leur domicile, dans leur intimité de Magnanville. Deux voisins, deux amis, deux frère et soeur. Jean-Baptiste et Jessica étaient innocents de tout. Il a été tué, elle a été égorgée en présence de leur enfant de trois ans parce qu’ ils ont commis le crime d’exister. Ils ont été assassinés car ils symbolisaient tous deux les valeurs de la liberté, de notre liberté. Ils ont été assassinés parce qu’ils portaient haut et fort les valeurs de notre République.

C’étaient Jean-Baptiste et Jessica.

Jean-Baptiste et Jessica, c’est nous

Jean-Baptiste et Jessica, c’est vous

Jean-Baptiste et Jessica, c’est la France

Jean-Baptiste et Jessica complètent une liste déjà trop longue d’actes ignobles: Hervé Gourdel, les attentats de Charlie, l’Hyper Cacher, le Bataclan, le Stade de France, le 13 novembre 2015, comme ceux en Afrique, en Syrie, et encore à Orlando et ailleurs

L’objectif de Daesh et de tous les groupes islamistes qui le rallient est l’extermination de notre culture, de notre civilisation et de nos valeurs. Nous sommes les élus d’une population qui appartient à une nation millénaire. Nous devons nous rappeler que notre nation a le devoir de défendre ses valeurs lorsqu’elles sont agressées. Aujourd’hui, nos valeurs humanistes porteuses de paix en Europe et dans le monde, garantissant nos libertés, ont été violemment attaquées, bafouées et humiliées. Nous sommes sous le choc. La meilleure réponse à cette barbarie, c’est d’affirmer quotidiennement dans nos actes et dans nos paroles notre attachement aux valeurs démocratiques de liberté et de laïcité qui sont au cœur de notre belle République et qui guident nos actions locales.

En ce lendemain du lundi 13 juin 2016, qui restera une fois de plus comme l’un des jours les plus tristes de l’histoire de notre pays, la ville de Poissy tient à apporter sa modeste pierre à cet édifice de paix en démontrant une concorde locale sans précédent.

Je veux ici avoir une pensée pour tous les policiers de France, toutes les fonctionnaires de police qui veillent sur notre sécurité. De plus en plus au péril de leur vie. 

 Je veux saluer ici solennellement les policiers municipaux de Poissy, les forces de police nationale et les gendarmes qui réalisent un travail exceptionnel et remarquable au quotidien dans un contexte où l’Etat d’urgence prend tout son sens.  

Depuis ce matin, les drapeaux de la ville sont en berne. Ici, à l’Hôtel de Ville, plus loin dans toutes les écoles et les bâtiments publics. 

Avec émotion et gravité, je tiens à remercier l’ensemble des représentants des cultes de Poissy. Nos amis musulmans, nos amis catholiques, nos amis protestants, nos amis juifs qui sont à nos côtés. Je tiens à remercier l’ensemble des élus municipaux, majorité et opposition confondues qui ont répondu à l’unisson. Tout comme nos jeunes du conseil municipal junior, symbole d’une génération qui affirme sans complexe son engagement en bleu blanc rouge.

Je remercie les agents de la ville de Poissy qui sont ici avec nous. Merci aux chefs d’entreprise, aux commerçants, qui participent à cette solidarité. Merci aux anciens combattants, aux pompiers yvelinois, à la Croix Rouge, à la protection civile. Le manège de Poissy a lui aussi cessé de tintinnabuler. Merci à vous tous chers Pisciacais. 

J’appelle tous mes collègues maires de France à manifester comme le fait Poissy aujourd’hui dans la paix et partager leur peine et leur soutien aux familles de Jean-Baptiste et Jessica, ainsi que leur petit enfant aujourd’hui orphelin. 

Permettez-moi enfin, en ce moment grave, de marquer le soutien solidaire du Conseil Municipal de la ville de Poissy et de l’ensemble des Pisciacais à notre Président de la République et à notre Gouvernement et d’avoir une pensée particulière pour tous nos soldats qui -dans l’ombre- œuvrent à la grandeur de la France, symbole de vie, d’espoir et d’espérance comme l’incarnaient Jean-Baptiste et Jessica. 

En tant que Maire de Poissy, marié et père de jeunes enfants, au nom de tous les Pisciacais, je m’associe à la douleur des proches de Jean-Baptiste et Jessica qui ont perdu un frère, un père, une sœur, une fille un mari ou un ami.

Pour Jean-baptiste et Jessica, pour nous tous, 

Nos forces de police sont et resteront debouts

Magnanville est et restera debout

Poissy est  et restera debout

La France est et restera debout 

 

Vive Poissy, Vive la République et vive la France !