TwitterFacebook

Karl Olive,
Maire de Poissy,
Vice-président de la communauté urbaine Grand Paris Seine & Oise
Vice-président du Conseil départemental des Yvelines

 

Mesdames et Messieurs,

Chers Pisciacais,

La ville de Poissy est en deuil, notre France est en deuil, La ville de Poissy pleure un concitoyen, un ami, un frère. Hervé Gourdel était innocent de tout, il a été égorgé parce qu’ il a commis le crime d’exister, il a été égorgé car il symbolisait les valeurs de la liberté, de notre liberté, il a été égorgé parce qu’il était Français. C’était Hervé Gourdel. Hervé Gourdel, c’est nous, Hervé Gourdel, c’est vous. Hervé Gourdel, c’est la France. Depuis quelques mois, un groupe armé de terroristes islamistes a déclaré la guerre à notre pays. Son seul but, comme l’a rappelé le ministre des affaires étrangères, est de nous tuer. L’objectif du Desh et de tous les groupes islamistes qui le rallient est l’extermination de notre culture, de notre civilisation et de nos valeurs. Nous sommes les élus d’une population qui appartient à une nation millénaire. A l’heure où Poissy célèbre le huit-centenaire de la naissance de Saint-Louis, nous devons nous rappeler que notre nation a le devoir de défendre ses valeurs lorsqu’elles sont agressées. Aujourd’hui, nos valeurs humanistes porteuses de paix en Europe et dans le monde, garantissant nos libertés, ont été violemment attaquées, bafouées et humiliées. Nous sommes sous le choc. La meilleure réponse à cette barbarie, c’est d’affirmer quotidiennement dans nos actes et dans nos paroles notre attachement aux valeurs démocratiques de liberté et de laïcité qui sont au cœur de notre belle République et qui guident nos actions locales. En ce lendemain du mercredi 24 septembre 2014, qui restera comme l’un des jours les plus tristes de l’histoire de notre pays, la ville de Poissy tient à apporter sa modeste pierre à cet édifice de paix en démontrant une concorde locale sans précédent.

Depuis ce matin, les drapeaux de la ville sont en berne. Ici, à l’Hôtel de Ville, plus loin dans toutes les écoles et les bâtiments publics. Avec émotion et gravité, je tiens à remercier l’ensemble des représentants des cultes de Poissy. Nos amis musulmans, nos amis catholiques, nos amis protestants, nos amis juifs qui se donnent la main à mes côtés. Je tiens à remercier l’ensemble des élus de la majorité et de l’opposition qui ont répondu à l’unisson : l’ump, le modem, le nouveau centre, le ps, les verts, le parti communiste, les non- inscrits. Je remercie les agents de la ville de Poissy qui sont ici avec nous. Merci également aux commerçants qui ont tenu à baisser rideau en ce début d’après-midi en solidarité. Merci aux anciens combattants, aux forces de police, aux pompiers yvelinois, à la Croix Rouge, à la prévention spécialisée. Le manège de Poissy a lui aussi cessé de tintinnabuler. Merci à vous chers Pisciacais. J’appelle tous mes collègues maires de France à manifester comme le fait Poissy aujourd’hui dans la paix et partager leur peine et leur soutien à la famille d’Hervé. Permettez-moi enfin, en ce moment grave, de marquer le soutien solidaire du Conseil Municipal de la ville de Poissy et de l’ensemble des Pisciacais à notre Président de la République et à notre Gouvernement et d’avoir une pensée particulière pour tous nos soldats qui -dans l’ombre- oeuvrent à la grandeur de la France, symbole de vie, d’espoir et d’espérance comme l’incarnait Hervé Gourdel du hauts de ses montagnes qu’il aimait tant. En tant que Maire de Poissy et au nom de tous les Pisciacais, je m’associe à la douleur des proches d’Hervé Gourdel qui ont perdu un frère, un père, un mari ou un ami et je vous demande, pour lui, une minute de silence.