TwitterFacebook

Karl Olive,
Maire de Poissy,
Vice-président de la communauté urbaine Grand Paris Seine & Oise
Vice-président du Conseil départemental des Yvelines

 

Mesdames et Messieurs les Elus,

Mesdames et Messieurs les Porte-Drapeaux,

Mesdames et Messieurs,

Chères Pisciacaises, Chers Pisciacais,

9 novembre 1970 – 9 novembre 2015. Il y a 45 ans disparaissait celui qui, aujourd’hui encore, demeure le sauveur de notre Patrie. Le Général de Gaulle, dont nous honorons ce soir la mémoire, reste, pour l’ensemble des Français, celui qui a su dire NON. Non au régime de Vichy, Non au Maréchal Pétain et à l’armistice du 22 juin 1940, Non à l’abandon de la liberté et de la souveraineté de notre Nation. Le Général de Gaulle est celui qui a su croire en la victoire des Nations Alliées contre le régime hitlérien. 75 ans ont passé depuis ce jour où certains de nos compatriotes, en cachette, sur un poste de radio vacillant, ont pu avoir la chance d’entendre cette voix si particulière, ce message qui redonna l’espoir à tout un peuple. L’appel du Général de Gaulle qui reste dans nos mémoires et dans l’histoire comme l’appel du 18 juin refusa la capitulation de la France face à l’ennemi nazi. Cet acte, cet appel, sera, à la fois, le 1er acte fondateur de la France Libre et le fondement du lien entre le général de Gaulle et le peuple français. Ce lien si particulier entre un homme au courage exemplaire et au destin unique et une Nation qui attendait désespérément une lueur d’espoir dans cette sombre époque de notre histoire. Une histoire entre le Général de Gaulle et notre pays qui ne se terminera pas avec la fin de la seconde guerre mondiale. Et qui permettra à notre pays d’avancer sur le chemin de la reconstruction, de la modernité. Comment oublier que c’est en 1944, grâce au Gouvernement provisoire du Général de Gaulle que les femmes pourront, enfin, accéder au droit de vote. En 1958, après quelques années de « traversée du désert », le destin de Charles De Gaulle croise une nouvelle fois celui de la France. L’instabilité ministérielle, l’impuissance de la IVe République face à la question algérienne, conduisent le régime à une crise grave.

Des responsables politiques de tous bords en viennent à souhaiter le retour du Général. Le 29 mai, le président de la République, René Coty, fait appel au « plus illustre des Français ». Charles de Gaulle accepte de former un gouvernement. Quelques mois plus tard, après l’adoption d’une nouvelle constitution, naîtra la 5ème République dans laquelle nous vivons toujours. Le 21 décembre 1965, le Général de Gaulle sera le 1er Président de la République à être élu au suffrage universel direct c’est-à- dire par tous les Français Mais 45 ans après la mort du Général, que reste-t-il de lui ? Beaucoup d’hommes et de femmes politiques se réclament de lui, de ses idées, de ses valeurs. Mais, il faut bien se l’avouer, personne, depuis la mort du général, ne l’a remplacé, ni dans le cœur des Français, ni dans sa stature si particulière d’homme d’Etat. Pour nous tous ici réunis, le général de Gaulle restera un symbole, celui du courage, de la volonté. Nombreux sont les Pisciacais à lui être fidèles, chaque année, en déposant ici même une gerbe pour l’anniversaire de l’appel du 18 juin, et pour ce triste jour du 9 novembre. Nous gardons du Général son extraordinaire amour de la France et des Français, son total dévouement pour ses concitoyens. Celui qui savait placer notre Patrie au-dessus de tout afin de l’élever au rang d’une grande puissance et d’en faire un partenaire politique, économique reconnu et respecté de tous. Mes chers amis, Pour être fidèle à la mémoire du Général, soyons courageux, forts, fiers de ce qu’est la France, fiers de ce que nous sommes. Croyons en nous, en nos valeurs, Elles nous permettront de redonner à notre Nation le souffle qui lui fait aujourd’hui défaut. Comme le disait le Général le 4 septembre 1958 dans son discours Place de la République : « La Nation française refleurira ou périra suivant que l’Etat aura ou n’aura pas assez de force, de constance, de prestige, pour la conduire là où elle doit aller » Vive Poissy ! Vive la République, Vive la France ! A Poissy, nous aimons aimer les gens ! C’est une particularité dont nous sommes fiers ! Et que nous transmettons à tous les enfants qui nous entourent à commencer par ceux de la nouvelle Ecole Nelson Mandela. Mes chers enfants, Je vous souhaite une vie scolaire pleine de joie, de récompenses avec au bout le sentiment du travail accompli et de la réussite qui suivra dans votre vie future d’homme et de femme. Mais pour l’instant, profitons de ce moment convivial et fêtons cette nouvelle école en partageant ensemble le verre de l’amitié !